Qui sommes-nous?

L'association "St Michel, Grande Guerre à Chérisy".

16469033_984838761647451_1137967011_n
16507697_984842038313790_174832310_n
0919 ©béatrice couadier

Fabrice THERY, vice-président,

créateur  site chérisy-castor-18

conseiller  historique

  Patrick VISENTIN, maire de Chérisy, président d'honneur

alain LESAGE, 1er Adjoint, membre d'honneur

Gérard DUTOIT,

trésorier-adjoint

16507124_984838731647454_1324043478_n

  Pascal COUADIER,

          trésorier

16976854_997352660396061_809300224_n

béatrice COUADIER-LETOMBE, présidente

Notre projet.

Ce site souhaite répondre aux attentes et aux questions des citoyens canadiens en recherche d'informations ou en pélerinage historique sur le territoire de Chérisy. Il a donc un but éducatif et vise à entretenir le devoir de mémoire. Le centenaire de la Grande Guerre apparait comme l'ultime chance de rendre les honneurs aux centaines de soldats canadiens tombés lors de la bataille qui permit de repousser les troupes allemandes hors de Wancourt, de Guémappe et de Chérisy. Ces combattants alliés morts à Chérisy étaient majoritairement canadiens-français. Ils provenaient du Québec, du Nouveau Brunswick et d'autres provinces du Canada, mais on trouvait parmi eux également des Acadiens, des expatriés aux Etats-Unis et même des belges et des français immigré depuis peu au Canada. Leurs racines étaient françaises et ils ne l'ont jamais oublié. Parmis ces braves se trouvaient des hommes qui, bien que touchés durement dans leur chair à Chérisy, connurent de grands destins. Tel le Major Georges VANIER qui perdit une jambe lors de l'assaut du 28 août 1918. Il prendra en 1925 le commandement du célèbre Royal 22ème Regiment, héritier du 22ème Bataillon, avant d'être promu Général de Division en 1942. En 1959, il deviendra le 1er Général francophone du Canada, en 1959 ! Nous sommes leurs lointains cousins et nous leur sommes redevables de notre liberté. Leur sacrifice sur la terre de France nous touche particulièrement.

i286823014276142213._szw270h3500_

Partant du constat que les canadiens francophones semblent nombreux à vouloir s'intéresser à cette période de leur histoire, qu'il ne subsiste aujourd’hui en 

France que des bribes de la mémoire collective et qu'enfin il ne reste que de rares vestiges qui témoignent de cette sanglante bataille, nous avons élaborer un

projet qui s'est donné 3 ans pour aboutir. L'adhésion de la municipalité de Chérisy fut une étape importante, sinon incontournable pour faire évoluer les choses.

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Grande Guerre, nous avos donc formulé les propositions suivantes :

  • Organiser le week-end du 25 au 26 août 2018 une petite commémoration dans la commune à laquelle seraient conviées, autorités civiles et militaires canadiennes et françaises, familles de vétérans et population du village. 

  • Inaugurer une petite stèle dans le village qui rappellerait le sacrifice des soldats de la 5ème brigade canadienne pour faire connaître la bataille de Chérisy.

  • Faire planter par une autorité, un arbre de la paix, par exemple un jeune érable symbolisant l'amitié entre les nations françaises et canadiennes. Où encore faire deposer une fleur, un petit drapeau du Québec sur chacune des tombes des soldats québecois du "Vandoos" par des enfants du village, comme cela se fait dans les cimetières canadiens aux Pays-Bas.

  • Mettre en place une exposition d'objets et de  documents historiques retraçant la vie du village pendant la guerre 1914-18. Elle évoquerait également le sacrifice des enfants de Chérisy, morts pour la France. (exposition pouvant être complétée par un petit bivouac militaire canadien en tenue d'époque).

Dans cet optique, Chérisy-Castor-18 s'intéresse à tout témoignage, ouvrage, documents, cartes, rapports de combat ou objets évoquant la bataille du 27 au 29 août 1918 ou relatant l'action des soldats canadiens-français pendant celle-ci. L'idée serait de de créer un fond d'archives qui permettra aux jeunes générations Québecoises et Françaises de comprendre l'importance et le déroulement de ce terrible combat au sein de la bataille des cent jours. Ce fond pourrait être remis à la commune de Chérisy et devrait aider à se faire une vision précise du déroulement de la bataille pour enfoncer la ligne Fresnes-Rouvroy. Cette "base de mémoire" d'un grand intérêt, contribuera à resserrer encore les liens d'amitié qui unissent les peuples canadiens et français.

Pour parvenir à réaliser ce lourd et long travail nous faisons appel à toutes les bonnes volontés, aux passionnés d'histoire, détenant, uniformes, militaria, objets divers évoquant la guerre 14-18 ou le 22ème Bataillon et la bataille de Chérisy. Ceci afin de voir dans quelle mesure nous pourrions présenter cette petite exposition en 2018. N'hésitez pas à nous contacter par l'intermédiaire de la boîte mail du site.

Major General George Phileas Vanier (1888-1967).

16507744_984842034980457_483210052_n

  Colette COPIN,

  secrétaire

Une équipe formée depuis juin 2015 et composée d'élus, de passionnés d'histoire, de reconstitution historique mais aussi de citoyens respectueux du devoir de mémoire. Le site Chérisy-Castor-18 est son outil de communication et de documentation historique. C'est une base de données à portée de tous, fiable et unique au sujet de cette bataille. Elle a été créé le 19 décembre 2013 et protégée par copyright. Ces textes, photos et documents ne peuvent en aucun cas être copiés ou utilisés sans autorisation des auteurs.

L'information concernant les activités du groupe de travail, maintenant constitué en association loi 1901, est relayée par une page Facebook dédiée : St Michel, Grande Guerre à Chérisy.

 

http://www.facebook.com/SMGGC/?notif_t=page_name_change_admin&notif_id=1487121372121108

 

En créant Chérisy-Castor-18, l'idée était  est de faire sortir de l'oubli le sacrifice des soldats Canadiens-Français du 22ème Bataillon d'infanterie qui s'emparèrent avec le Victoria Rifles de Chérisy et le tinrent de haute lutte face aux contre-attaques allemandes. Leur action, au cours d'un été 1918 particulièrement meurtrier pour le Corps Canadien, permit de mettre un terme à près de 47 mois d'occupation. Connue sous le nom de "bataille des 100 jours" ou encore "big push" en anglais, cette période vit la libération d'une majeure partie de l'Artois et du Cambrésis.

Il s'agissait pour nous de se réapproprier notre histoire locale, de créer des liens avec le Canada et sa population, de permettre aux familles dont des membres avaient pris part à la bataille de se manifester et à terme de pouvoir accueillir et guider celles-ci sur le champ de bataille et les cimetières des environs. Certains liens existaient déjà depuis des années, consolidés lors de visites de délégation des Fusiliers du St Laurent mais la mémoire collective s'était étiolée avec la disparition des derniers vétérans et témoins de la Grande Guerre. Le but est donc depréserver et de transmettre cette histoire, tout en continuant à entretenir le devoir de mémoire. Mais le détonateur de tout ceci fut le tournage du documentaire canadien "les obus de Chérisy" réalisé sur les lieux des combats à l'automne 2013.

Quelques photos de nos activités, rencontre de familles de vétérans, hommage aux disparus en France et au Canada, marches souvenirs, camp d'époque,

accueil d'historiens et d'écrivains...

dscf6871

PARCE QU'ILS ONT RÉPONDU "PRÉSENTS" DÈS 1914, ET DONNÉ LEUR VIE POUR NOTRE LIBERTÉ, NOUS DEVONS ETRE AU RENDEZ-VOUS EN AOÛT 2018 ! ! !

12666475_781930028604993_1021558727_n
16507530_986412304823430_852269442_n